Pose de bordures : les différents types

Les bordures dont le rôle est de délimiter l’espace et de retenir des graviers ou de la terre servent pour l’aménagement paysager des jardins ainsi que pour les caniveaux des zones urbaines.

bordure jardin

Les bordures plates et surélevées

La bordure plate qui est au-même niveau que le sol est discrète et permet la tonte d’une pelouse sans avoir à utiliser de coupe-bordure. La bordure surélevée quant à elle, a le mérite de mieux délimiter un terrain.

Les bordures décoratives

Les bordures pour le jardin ont un rôle esthétique. Il existe des bordures décoratives, colorées ou en imitation bois.

Normes des bordures routières (accotement ou chaussée)

  • A, pour les accotements de routes ou autoroutes.
  • P, pour parkings, allées, terrains de sport.
  • T, pour les trottoirs.
  • I, pour les îlots directionnels.
  • CS et CC pour les caniveaux.

Pose de bordures : les matériaux

⇒ Le béton, un matériau durable

A l’image du béton décoratif, les bordures en béton sont appréciées pour leur solidité et sont les plus répandues. Elles sont disponibles dans de nombreuses formes, couleurs et types (bordurettes, marches, allongées, pavés).

⇒ La bordure naturelle, un choix esthétique

Des végétaux peuvent être mis en place pour délimiter un terrain dans un jardin mais nécessitent de l’entretien.

⇒ Le bois pour la discrétion

Facile à poser et moins durable que d’autres matériaux, une bordure en bois se fond parfaitement dans le décor.

⇒ La pierre, un matériau haut-de-gamme

La bordure en pierre est élégante et se décline en plusieurs versions, murets, pierres brutes ou galets.

⇒ La bordure en métal, pour le design

La bordure en métal est aussi appelée “voltige” s’enfonce dans le sol permettant au poseur de choisir de la laisser plus ou moins apparente.

⇒ Le plastique, pour faire des économies

Avec un prix de départ inférieur à 10 € le mètre, la bordure en plastique a l’avantage d’être la plus abordable. Elle est par contre moins esthétique.

Les critères pour bien choisir sa bordure

Plusieurs critères sont à prendre en compte, lors de la mise en place d’une bordure.

bordure galet

♦ Le rôle de la bordure

Pour pouvoir marcher sur une bordure, il faut opter pour de la pierre ou du béton. Ces matériaux sont idéals pour construire un mur ou un muret, un ouvrage délimitant mieux l’espace qu’une bordure discrète en voltige.

♦ La pose

Une bordure en bois ou en métal est plus facile à installer qu’une bordure en béton ou en pierre (bordure maçonnée) qui nécessite souvent l’intervention d’un artisan.

♦ Le design

Pour une création esthétique, il est préférable d’éviter les bordures en plastique d’entrée de gamme.

♦ Le prix

Les tarifs peuvent dépasser les 50 € du mètre linéaire, pour un muret en pierre.

Tout comme lors de la pose d’un enrobé à chaud, si vous faites appel à une entreprise de maçonnerie, il est judicieux de demander plusieurs devis afin de comparer les prix de pose pratiqués par les artisans de votre région.

Les étapes de la pose des bordures en béton ou pierre

  1. Le tracé à l’aide d’un piquet planté au départ et d’un autre planté à l’arrivée avec des piquets intermédiaires si la bordure ou le muret n’est pas linéaire.
  2. Le creusement d’une tranchée : la profondeur de la tranchée doit être égale à la moitié de la hauteur de la bordure plus 3 cm pour le “lit de colle”.
  3. Le lit de colle, un mélange de sable, de ciment et d’eau pour assurer le scellement.
  4. La mise à niveau de la bordure ou du muret qui se fait à l’aide d’un niveau à bulle et d’un maillet.
  5. La finition : après avoir laissé sécher 24 h, la tranchée peut être comblée avec de la terre.

Si l’ouvrage est mal réalisé, il risque de ne pas tenir et sa reprise sera onéreuse. À moins d’être un bon bricoleur, il est donc préférable de faire appel à une entreprise de maçonnerie.

L'empierrage

L’empierrage consiste à poser une base en calcaire ou autres matériaux afin de consolider
la structure de la voirie. Suivant la composition du terrain, les épaisseurs d’empierrement peuvent différées.

Un compactage est nécessaire par palier de 0,15 mètres. Le géotextile est posé entre le terrain naturel et le calcaire, ce qui permet une meilleure stabilité.